lundi 25 novembre 2019

Finitions, Garage, Emménagement

Finitions intérieures

Nous avons enfin terminé l'ensemble des finitions intérieures, garage compris. Ceci comprend : mastic entre carrelage et murs, couvre joints autour des portes, plinthes de toutes les pièces et toute une foule de petits détails que personne ne remarquera parce qu'ils ont été correctement finis...
J'ai pesté une fois de plus contre tous les poteaux porteurs qu'il a fallu contourner avec les isolants, le carrelage et maintenant les plinthes à 45°...

La scie radiale est la meilleure solution pour faire des découpes à 45° propres

Après deux couches d'huile, les plinthes sont collées et clouées avec un cloueur pneumatique

Les clous tiennent sur le placo, le bois et même les enduits terre !

Même procédure pour les couvre joint de portes

Petit détail d'un cache d'angle saillant en salle de bain

Les barres de sol sont découpées puis collées et pressées sur le sol avec des tasseaux

La découpe la plus complexe de la maison, il m'aura fallu 5 essais !

Salle de bain

Comment réaliser un calepinage propre et quel est son intérêt ? Je vous renvoie à la lecture du carrelage du salon. Dans le cas de la salle de bain, il a fallu être particulièrement attentif  aux marches de l'escalier. Il est en effet assez courant de se retrouver avec de petites découpes de 1 ou 2 cm pour combler des espaces non anticipés...
Je suis parti sur des carreaux de 50x20 qui ont l'avantage de permettre de couvrir l'arrière du poêle de masse sans avoir à faire de découpes verticales sur les carreaux. Les joints autour du poêle ont été réalisés en silicone blanc, le résultat est invisible puisque les autres joints sont également blanc.
Prendre de bons repères avec le laser et vérifier où on arrive dans les deux dimensions

Pour les découpes, toujours les petites scie cloches

Les carreaux du bas sont ensuite découpés à mesure. On devine les réflexions de contour des marches.

Deux carreaux couvrent exactement l'arrière du poêle, la démarcation est faite avec la couleur noire

Les joints blanc au dessus de la douche
Pour finir, paroi de douche et petit lavabo

Garage

Après avoir réalisé le carrelage du sol de la buanderie, il est temps de finir celui du garage. Il faut d'abord commencer par tout déménager le garage, dépoussiérer puis poncer quelques endroits trop saillants.
Comme d'habitude le ragréage permet la pose des carreaux au sol sans soucis, mais ne rattrape pas vraiment les gros défauts de niveaux du sol (maximum 2mm de faux niveau je pense avec une couche de 5mm) malgré sa consistance liquide. Il faudra adapter "a mano" par la suite les petites différences surtout la dalle qui remontait sur les côtés du garage.
Pour le calepinage étant donné que les murs ne sont pas parfaitement parallèle, il est indispensable de partir décalé d'un mur en s'appuyant sur une règle de maçon et un cordex plutôt que sur un mur qui a tendance a n'être pas parfaitement droit.
Gloups... gros nettoyage et rangement en perspective !

Après passage de la primaire d'accroche, coffrage et masticage de tous les orifices...

c'est parti pour le ragréage bien liquide qu'il faut étaler "à l'oeil"


Le lendemain on attaque avec la grande longueur parallèle au mur de référence...

puis on réalise les découpes le long du mur de référence et on continue sur cette ligne en vérifiant la rectitude avec la règle de maçon

Les découpes se font en positionnant les carreaux à sec avec croisillons

Bon exemple d'une découpe "pas terrible" avec une bande de 15mm...

Joints gris dans la foulée
Pour terminer le garage il faut tout d'abord s'occuper de réaliser l'escalier définitif qui monte à l'étage du garage. Les marches et les limons attendent sagement depuis maintenant 6 mois. Ils seront recoupés à la scie radiale. Un gabarit de biais permet de faire des entretoises sur le limon puisque je n'ai pas de défonceuse. C'est une méthode ancienne moins élégante que le défonçage des limons mais qui fonctionne bien. Les entretoises sont posées au fur et à mesure pour caler les marches, qui sont vissées dessus.
Pour calculer la hauteur de marches et le giron et le nombre de marches de l'escalier, il existe plein de logiciel, j'utilise ce site en ligne très clair et efficace. Dans ce cas, l'angle est 46° soit très pentu pour un escalier confortable, mais c'est un compromis pour pouvoir quand même caser une armoire du même côté que l'escalier.

On distingue bien l'entretoise biais qui servira de cale et de support pour les marches

Poste de découpe, il pleut donc c'est à nouveau le bazar à l'intérieur...

Le niveau est vérifié régulièrement, il faut parfois ajuster la hauteur des entretoises pour que les marches restent de niveau

Escalier terminé, il ne manque plus qu'un espace de rangement sous escalier à réaliser
Pour l'établi, je pars raboter tous les poteaux proprement chez un ami menuisier proche. Cela sera l'occasion d'un échange prochain puisqu'il aura bientôt besoin d'aide pour réaliser une dalle.
Après avoir réfléchi assez longtemps sur la structure et les assemblage, je pars sur des coupes à mi-bois pour les poteaux et des fixations au sol à l'arrière pour éviter d'avoir à découper mes planches d'osb qui serviront d'étagères.

Un peu de théorie d'abord pour ne pas se tromper sur les largeurs et hauteurs, etc.

Les poteaux sont parfaitement rabotés et d'équerre, un plaisir à travailler

On distingue les assemblage mi bois et la fixation des traverses par des équerres sur le mur en bois. Le plan de travail sera finalisé plus tard avec notre ami menuisier

Haut du garage

En haut du garage se trouve un espace dédié au rangement qu'il faut maintenant aménager. Pour cela j'ai utilisé toutes les chutes de bois (chevrons ou autre) et de plateaux (osb, parquet déclassé) que j'ai pu trouvé. Après moult bricolages, l'ossature est prête et nous pouvons garnir les étagères avec tout le bazar qui attend... notamment les outils maintenant moins utiles (carrelage, maçonnerie, peinture, etc.).
Ossature maison avec beaucoup de chutes

Le bazar arrive !

Rambarde autour de la cage d'escalier
Avant de terminer avec étagères, il faut aussi percer définitivement le mur est pour l'arrivée d'air frais de de la future vmc. La sortie se fera plus tard par le toit, quand la vmc sera en place pour ne pas se tromper. Nous achetons une gaine TPC de 160mm, un dernier coup de tronçonneuse à travers le mur en paille, un peu d'enduit chaux à l'extérieur... il ne manque plus qu'une grille en inox pour finaliser la sortie.
Il faut percer au diamètre juste...

Sortie provisoire en façade après rebouchage

On distingue les arrivées de la maison, la gaine 160, la future évacuation pvc 40 des condensats de la vmc et enfin les arrivées électriques pour brancher la vmc

Buanderie

Il est temps de finaliser cet espace. Un plan de travail est découpé sur mesure tout le long du mur nord. Je le mets en place sur une ossature composée de tasseaux qui me sert à soutenir également les étagères fixes sous cet espace.
Les enduits à la chaux ont été passés au stuc. Puis un hydrofuge vient terminer l'étanchéité de cette partie. L'évier définitif est mis en place : bac en grès récupéré chez notre plombier avec un meuble sous évier classique. Il servira d'évier principal tant que celui de la cuisine n'est pas en place.
Les tasseaux sont assemblés d'équerre et fixés de niveau

Les tablettes proviennent de récupération

Un petit rideau coulissant viendra compléter tout cela

Emménagement

C'est enfin le jour J, l'heure H, la seconde S... Les meubles arrivent, tout frais tout beaux ! Les lits en premier, suivi des armoires et autres buffets, puis des tables et des chaises.
Seule la partie cuisine, en cours de conception reste provisoire.
Hall de l'étage

Chambre/bureau ouest

Etagères de la salle de bain du haut, il ne manque plus que la porte !

Salon provisoire

Salle à manger

Espace détente du hall

Michel installe l'armoire dans la chambre est
Maintenant il est temps de vérifier si après toute cette isolation le confort thermique est vraiment présent en hiver ? Le mois de novembre est bien entamé, et malgré plusieurs jours de grisailles nous n'avons commencé à allumer le poêle que vers le 10 novembre environ. Les jours de soleil il est inutile de l'allumer, le chauffage solaire fonctionne parfaitement.
Avec le soleil, il est inutile de chauffer...

 Phytoépuration et jardin

L'automne est là, nous partons avec la famille de Mathilde récolter nos rhizomes de roseaux, des plants de lythrum salicaire, etc. L'ensemble est donc mis en eau, il faut dorénavant tourner les vannes de la station tous les quinze jours. Nous verrons bien comment se comporte tout cela au bout de quelques années de fonctionnement.
C'est l'occasion également de planter encore quelques arbustes sauvage dans la haie et de préparer la pour l'hiver.
Nous mettons en place les rhizomes de la station

Plantations dans la haie

Notre premier cerisier greffé !

Branchement EDF définitif

Après pas mal d'attente, enedis mandate enfin une entreprise pour réaliser la tranchée de route. Celle ci nous interdit de passer, comme dans le temps, nos fourreau télécom dans la tranchée... Une aberration écologique, énergétique... mais qui permets aux voleurs "acteurs" du milieu de ponctionner deux fois les particuliers... Malin non ? Il faudra donc probablement payer deux fois la traversée de route à 1200€... Là où il y a encore 15 ans enedis et telecom se mettaient d'accord pour n'intervenir qu'une seule fois. La fibre n'arrivera pas avant 2021, nous passons pour l'instant.
Nous resterons donc sur la 4G, nous nous équiperons prochainement d'un routeur 4G qui fera office de box internet ainsi que d'une antenne pour amplifier le signal déjà très correct (débit moyen de 30 à 50 Mb/s via un smartphone).
Et bien évidemment, il est interdit à un particulier de réaliser sa propre tranchée, même si il travaille dans le domaine des travaux publics...


Le fameux linky est prêt... il ne reste plus qu'à payer :)